jeudi 27 décembre 2012

Syrie: défection du chef de la police militaire

Le commandant de la police militaire syrienne a fait défection au gouvernement du président Bachar al-Assad, a rapporté la chaîne de télévision Al-Arabiya basée à Dubaï.

 "Moi, le général de division Abdul Aziz Jassem al-Shallal, chef de la police militaire syrienne, je déclare faire défection à l'armée du régime car elle se détourne de sa mission fondamentale qui est de protéger la nation et se transforme en bandes qui tuent et détruisent", a déclaré le général dans une vidéo diffusée mardi par la chaîne de télévision.

 "Sans nulle doute, d'autres officiers de haut rang veulent faire défection mais la situation n'est pas adéquate pour déclarer défection", a ajouté M. Shallal, qui s'exprimait depuis la frontière turco-syrienne. M. Shallal pourrait être une des plus importantes défections du gouvernement syrien.Radio Chine Internationale

mercredi 26 décembre 2012

Comment l’Algérie a perdu ses juifs







Lyn Julius est journaliste et co-fondatrice de "Harif" ("aliments piquants" en hebreu, aliments populaires chez les juifs d'afrique du Nord) , une association du Royaume Uni  de Juifs du Moyen Orient et d'Afrique du Nord.
Elle traduit aussi en anglais des éditoriaux de Los Muestros, le magazine séfarade de Moïse Rahmani. Journal attachant de l'Institut Sépharade Européen, basé à Bruxelles - allez sur son site !  (Merci Janine)




NB: Suite à des nombreuses protestations je tiens à préciser que l'expression  "juifs d'Algérie" n'est qu'une expression de commodité qui ne sous entend rien de plus qu'une origine géographique et historique...


Voici son résumé, instructif et émouvant, de l'histoire des juifs d'Algérie au 50ème anniversaire de leur exode,  publié dans Times of Israel que je vous traduis ici :

Une forêt de sacs en velours pend du plafond de l'entrée de  l'exposition spéciale sur les Juifs d'Algérie actuellement exposée au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme à Paris. Les sacs sont en forme de badges de Police (voir une vidéo de l'expo en bas de page).
Richement brodés au fil d'or ou d'argent, ou en relief, ils portent le nom d'un garçon .
 Il était de coutume pour la famille du garçon de lui remettre un sac quand il a atteint l'âge du bar mitzvah : il contenait soit  un talith (châle de prière), soit les  tefillin (phylactères).
Ces sacs sont presque les seuls vestiges qui  restent de la vie juive en Algérie. Les synagogues ont pour la plupart été transformées en mosquées - comme les synagogues des Grands Alger ou Oran. La synagogue principale de Constantine a été rasée, l'emplacement sert de parking. Il n'y a pratiquement plus de Juifs en Algérie, et plus aucune vie communautaire à proprement parler. En Juillet 2011, après le décès d'Esther Azoulay, le JOINT- l'agence américaine qui aide les Juifs en détresse-a cessé ses opérations dans ce pays.
Cette année marque le 50e anniversaire de l'exode des Juifs d'Algérie.L'exposition du Musée juif de Paris a attiré un grand intérêt à cet aspect négligé de la langue française, de l'histoire juive et de l'Algérie.
La question a été négligée par la France parce que les Juifs n'étaient que 130.000 englobés dans la grande masse des pieds-noirs - les 800, 000 colons français qui ont fui l'Algérie. Elle a été négligée parce que la perte de l'Algérie, le joyau de la couronne de l'empire colonial de la France, était une humiliation que la société française était heureuse d'oublier. Elle a été négligée par les Juifs parce qu'ils se considéraient eux aussi comme des Français.Elle a été négligée par Israël parce que, de manière inhabituelle pour les 850 000 réfugiés juifs des pays arabes, 90 pour cent des juifs algériens se sont rendus en France et non en Israël. Elle a été négligée par l'Algérie indépendante, car elle a choisi d'effacer toute trace de la présence, de la culture et de l'histoire juive.
Pendant ce temps des parallèles douteux sont établis dans les milieux universitaires et les médias entre la guerre coloniale de la France en Algérie et la guerre d'Israël avec les Arabes. Des propagandistes prétendent que les juifs d'Algérie ont lié leur sort avec la France dans une trahison supposée des Arabes de l'Algérie. Ils prédisent, avec confiance, que les Arabes «colonisés» de Palestine triompheront tout aussi sûrement comme ils l'ont fait en Algérie.
Mais loin d'être coloniales, les racines juives remontent à il y a 2700 années lorsque les négociants juifs sont arrivés en Afrique du Nord avec les Phéniciens, 1000 ans avant l'Islam, et lorsque les premiers esclaves et exilés juifs de Judée se sont installés parmi les Berbères peu de temps après la destruction du second Temple. On dit que certaines tribus berbères se sont converties au judaïsme. Le berbère juif le plus célèbre de tous, est la Reine guerrière Kahina (Kahena) qui a combattu-en vain- les envahisseurs arabes musulmans au 7ème siècle.
Les toshavim , les Juifs autochtones qui ont réussi à survivre l'islamisation, ont été rejoints au 15ème siècle par les megorashim , les Juifs fuyant l'Inquisition espagnole. Sous la domination ottomane, la plupart des Juifs vivaient dans la misère abjecte des dhimmis - sujets inférieurs dans l'Islam. Un voyageur du 19ème siècle, le seigneur Pananti, a écrit: "il n'y a aucune espèce d'indignation ni de vexation à laquelle ils ne sont pas soumis ... le Maure indolent, une pipe à la bouche et les jambes croisées, appelle tout Juif qui passe, et lui fait faire le travail d'un servant .... Il ya un impôt mis sur les fontaines ce qui a donné lieu à un poète hébreu de leur adresser ces mots:" Vous êtes comme nous chargées d impôts mais plus heureuses, il vous est permis de murmurer" (Filipo Panantani:  "Relation d'un séjour à Alger ", 1820, le livre est numérisé et accessible intégralement sur googlebooks 
Pas étonnant alors, qu'en 1830, lorsque l'Algérie est devenue une partie de la France métropolitaine, les Juifs opprimés avaient accueilli les Français comme des sauveurs et les libérateurs. Quarante ans plus tard, le Décret Crémieux, nommé d'après un célèbre homme politique et philanthrope juif, a imposé la nationalité française à toute la communauté juive.
Juif algérien, c.  1903 (photo: PD-1923)
Juif algérien, c. 1903 (photo: PD-1923)
Le mythe s'est développé depuis, que la nationalité française n'a été offerte qu'aux seuls Juifs. Elle fut offerte aussi aux musulmans, mais elle a été massivement rejetée, car cela signifierait d'abandonner leur statut personnel (ils auraient été obligés de suivre la loi française et non la charia), qui était régi par le droit musulman. 
Aux yeux des Musulmans, le fait que les dhimmis Juifs puissent  avoir plus de droits qu'eux, a causé beaucoup de rejet. Mais les Juifs ont également été rejetés par les pieds-noirs . Comment peuvent ces indigènes oser avoir le privilège de nationalité française et se croire égaux des vrais Français?
Les Juifs se sont retrouvés pris entre le marteau et l'enclume. L'antisémitisme musulman a atteint son apogée avec l'éruption du pogrom de Constantine de 1934, dans lequel 25 Juifs ont été tués. L'antisémitisme français a atteint son apogée avec l'abrogation de Décret Crémieux pendant la deuxième guerre mondiale. Sous Vichy, non seulement les juifs ont été dépouillés de leur nationalité française, mais ils ont été licenciés des emplois de service public et soumis à des quotas et des restrictions.
Le Décret Crémieux a été rétabli en 1943. Pour certains Juifs, le traumatisme d'avoir perdus leurs droits de citoyens français a  créé une peur absolue d'être identifié avec les Arabes: ils étaient donc des Français de confession juive - des israélites français.
Mais, comme les Arabes lançaient des campagnes de plus en plus brutales de décolonisation dans les années 1950, tandis que les pieds-noirs s'étaient engagés dans une lutte toute aussi brutale contre le terrorisme, la communauté juive a pris soin de maintenir une position officielle de neutralité - même si avec le recul, le meurtre de rabbins et les destructions de synagogues semblaient assez délibérés. Certains Juifs ont soutenu les combattants indépendantistes du FLN. Une minorité de communistes juifs anti-français ont hérité du titre de « pieds rouges ».
Les Juifs ne pouvaient  plus rester entre deux chaises suite à deux évènements qui les ont contraint de choisir le camp français: le premier a été l'incendie de la Grande synagogue d'Alger en Décembre 1960. Les  Arabes se sont livrés à des actes de barbarie, brûlant les livres et des rouleaux de la Torah et arrachant les plaques commémoratives des murs. Le second était l'assassinat, en Juin 1961, alors qu'il était sorti faire du shopping sur le marché, du célèbre musicien juif, Cheikh Raymond Leyris, un symbole d'une culture commune judéo-arabe et beau-père du chanteur Enrico Macias.
Comme le pieds-noirs , les juifs ont été confrontés à un choix difficile: la valise ou le cercueil. Ils se sont battus pour atteindre les ports maritimes et les aéroports. Au moment où l'Algérie avait déclaré son indépendance le 3 Juillet 1962, tous sauf quelques milliers de Juifs sont partis pour la France.
Le mot d'ordre était désormais «Algérie musulmane» et non «Algérie algérienne». Aucun «étranger», même parmi ceux qui avaient combattu pour le FLN, n'a reçu la nationalité algérienne, à moins d'avoir un père musulman. Il n'y avait pas de place pour les Juifs dans l'Algérie nouvelle, car il n'y a pas de place pour les Juifs nulle part  dans le monde arabe.
-

mardi 25 décembre 2012

Signe de crise en Egypte: plafonnement à 10 000$ des mouvements des devises

Est-ce le début de la crise économique en Egypte? La banque centrale est à court de devises pour soutenir le cours de la livre égyptienne et il semble que les épargnants vident leurs comptes dés qu'ils le peuvent et que ceux qui le peuvent se font payer en dollars :

LE CAIRE (Reuters) - Les autorités égyptiennes interdisent désormais à tout voyageur d'apporter en Egypte, ou de faire sortir du pays, plus de 10.000 dollars en devises étrangères, afin de limiter la pression sur la livre égyptienne et de prévenir tout retrait d'argent massif de la part des épargnants.
...
Depuis le renversement d'Hosni Moubarak en février 2011, la banque centrale a puisé plus de 20 milliards de dollars dans ses réserves en devises pour soutenir la livre et ne dispose plus que de 15 milliards de dollars, l'équivalent du paiement de trois mois d'importations.
...
Les déposants ont été aussi effrayés par une dépréciation inattendue de la livre égyptienne, que la banque centrale a laissé perdre environ 1% au cours du mois écoulé, ajoute-t-il.
Lundi, la banque d'Egypte a voulu faire taire "les rumeurs publiques" en déclarant prendre toutes les mesures pour préserver la valeur des dépôts dans les banques égyptiennes, qu'ils soient en livres ou en devises étrangères.
Ce qui n'a pas suffi à rassurer Ayman Osama, un père de deux jeunes enfants. Il dit avoir retiré l'équivalent de 16.000 dollars de son compte cette semaine et envisage d'en retirer encore davantage dans les jours à venir.
"J'ai entendu dire que la banque centrale allait prendre tous nos dépôts bancaires pour payer les salaires des employés du gouvernement à cause de la situation économique qui se détériore", explique-t-il. "Je ne vais plus mettre de l'argent à la banque, tout comme beaucoup de personnes que je connais."

Surprenant: Human Rights Watch accuse le HAMAS de crimes de guerres !

HRW (en français) et (en anglais)    :

"1.500 roquettes ont été tirées vers Israël entre le 14 et le 21 novembre" dont "au moins 800 ont touché Israël et 60 des zones peuplées"

"Les militants tirent régulièrement des roquettes depuis des zones à forte densité, près de maisons, d'entreprises et d'un hôtel, mettant inutilement les civils en danger en cas de ripostes israéliennes".
...



En vertu du droit international humanitaire, ou des lois de la guerre, les civils et les infrastructures civiles ne peuvent faire l'objet d'attaques délibérées ou d’attaques qui ne font pas de distinction entre les cibles civiles et militaires. Tout individu qui commet de graves violations des lois de la guerre, intentionnellement ou par négligence, est responsable de crimes de guerre.

Tout au long de la durée des combats en novembre et après qu’ils eurent pris fin, Human Rights Watch a interrogé des témoins, des victimes et des membres des familles de personnes tuées et blessées par les tirs de roquettes en Israël. Human Rights Watch s’est également entretenu avec des responsables israéliens dans les deux communautés frappées par des roquettes, ainsi qu’avec un porte-parole des services de secours médicaux israéliens.

Les groupes armés palestiniens qui ont de manière avérée tiré des roquettes sur Israël - Izz Hamas el-Din al-Qassam, le Jihad islamique de Saraya al-Quds, et les brigades Nasser Salahaddin qui font partie du Comité de résistance populaire – ont à certaines occasions affirmé que leurs attaques visaient des civils israéliens, et ont cherché à justifier ces attaques en les qualifiant de représailles pour les attaques menées par Israël qui ont tué des civils à Gaza.

Les lois de la guerre interdisent toutefois les attaques menées en guise de représailles contre des civils, même en cas d’attaques illégales menées par le camp ennemi, a rappelé Human Rights Watch. Toute déclaration d’un groupe armé palestinien évoquant la prise pour cible délibérée d’une ville israélienne ou de civils israéliens constitue une démonstration de son intention de commettre des crimes de guerre.

Le Hamas, l'autorité dirigeante dans la bande de Gaza, est tenu de respecter les lois de la guerre et doit sanctionner de manière appropriée les responsables de violations graves, a ajouté Human Rights Watch.

Fait rare: l'ONU condamne l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord


Guysen est l'unique média à donner cette info en français: "L'Onu condamne l'Iran, la Syrie et la Corée du nord pour des violations des droits de l'homme
L'Assemblée générale de l'ONU a adopté jeudi des résolutions dénonçant des «violations graves et systématiques» des droits de l'homme par les autorités iraniennes, syriennes et nord-coréennes.

La résolution anti-iranienne a été adoptée 86 voix contre 32 et 65 abstentions.L'Iran a démenti ces violations accusant les USA et le Canada ''d'exercer des pressions auxquelles il ne cèdera pas''.
Le détail du vote est en annexe XIV

Qui a voté contre? Afghanistan, Arménie, Bangladesh, Biélorussie, Bolivie, Brunéi, Cambodge, Chine, Cuba, Corée du Nord, l'Équateur, l'Égypte, l'Érythrée, l'Inde, l'Iran, le Kazakhstan, Koweït, Liban, Nicaragua, Oman, Pakistan, Qatar , Fédération de Russie, Sri Lanka, Soudan, Syrie, Tadjikistan, Turkménistan, Ouzbékistan, Venezuela, Viet Nam, Zimbabwe.

Se sont abstenus : Algérie, Angola, Antigua-et-Barbuda, Bénin, Bhoutan, Brésil, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, République centrafricaine, Comores, Congo, Côte d'Ivoire, la République démocratique du Congo, Djibouti, Dominique, Ethiopie, Fidji, Gabon, Gambie, Grenade, Guinée, Guinée-Bissau, Guyana, Indonésie, Iraq, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Kirghizistan, Laos, Lesotho, Malaisie, Mali, Mauritanie, Maurice, Mongolie, Maroc, Mozambique, Namibie, Népal , Niger, Nigéria, Philippines, Rwanda, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, l'Arabie saoudite, Sierra Leone, Singapour, Somalie, Afrique du Sud, Suriname, Swaziland, Thaïlande, Togo, Trinité-et-Tobago, Tunisie, Tuvalu, Ouganda, Royaume- Émirats arabes unis, République-Unie de Tanzanie, Uruguay, Yémen, Zambie.

Absents : l'Azerbaïdjan, le Tchad, la Guinée équatoriale, la Géorgie, le Ghana, Kiribati, Madagascar, Myanmar, Sao Tomé-et-Principe, la Turquie.

La résolution anti-syrienne non contraignante a été adoptée par 135 voix pour, 12 contre (dont la Russie et la Chine) et 36 abstentions. Une résolution similaire l’an dernier avait recueilli 122 voix seulement. "
Voyons le détail des votes (annexe XV )

La liste des "Contre" ?   Biélorussie  Bolivie, Chine, Cuba, Corée du Nord, Iran, Nicaragua, la Fédération Russe, Syrie, Ouzbékistan, Venezuela et le Zimbabwe.

Se sont abstenus: Angola, Arménie, Bhutan, République démocratique du Congo, République Dominicaine, Equateur  Erytrée, Fiji, Guyane, Inde, Kirghizstan  Laos, Liban, Lesotho, Mali, Namibie, Népal  Niger, Nigeria, Pakistan, Philippines, Rwanda, Saint Kitts and Nevis, Saint Lucia, Saint Vincent et les iles Grenadines, Singapour, Somalie, Afrique du Sud, Sri Lanka, Surinam, Swaziland, Tajikistan, Turkménistan, Ouganda  Tanzanie et le Viet Nam.

Absents : Algérie, CambodgeTchad  Congo, Guinée Equatoriale , Ethiopie, Ghana, Kiribati, Myanmar, Sao Tome et Principe.

vendredi 21 décembre 2012

Une ONG palestinienne financée par l'Europe incite à la haine et au terrorisme contre Israël

Philosémite à adapté cet article de Palestinian Media Watch qui dénonce le financement de la propagande pro-terroriste via l'ONG PYALARA et l'ONG NDC par des gouvernements européens, dont la France
PMW: L'Union européenne et plusieurs pays européens financent l'ONG palestinienne PYALARA cautionnant ainsi la glorification du terrorisme et la haine des Juifs et de l'Amérique. PYALARA est le co-producteur de ce programme qui est subsidié par NDC (Centre de Développement des ONG). Les donateurs internationaux de NDC sont: l'Union européenne (pas de surprise), la Banque Mondiale, le gouvernement français via l'Agence Française de Développement, un consortium de donateurs comprenant la Suisse, le Danemark, les Pays-Bas et la Suède, le Islamic Development Bank, le United Palestinian Appeal, et l'ONG palestinienne Welfare Association. PYALARA est également financée par le Olof Palme International Center (Suède).
voici la vidéo du  poème récité par deux présentatrices palestiniennes que j'ai adapté :


"Peuple d'Israël, ne te laisse pas surprendre dans ton arrogance, ton heure viendra sûrement.
Le vol de la terre ne nous font pas peur ... La longue soif ne nous effraie pas, car il ya toujours de l'eau dans les profondeurs des roches
Vous avez vaincu les armées, mais pas les sentiments.
Vous avez coupé la cime des arbres, mais les racines sont restées ".
 "Sois toujours sur le qui-vive, attends toi à notre attaque là où tu t'y attend le moins.
 Nous sommes dans tous les aéroports, et dans chaque billet. D'en dessous du rocher, nous surgissons à Rome et à Zurich. "
Remarque: ce sont des references à deux actes terroristes de l'OLP et du  FPLP : le détournement d'un avion d'El Al à Rome en 1968 et la tentative de détournement d'un avion d'El Al à Zurich en 1969.
"Nous surgissons de derrière les statues et les pots de fleurs.
Nos hommes arrivent sans crier gare, avec la fureur du tonnerre et le martèlement de la pluie.
Ils viennent dans la robe du prophète et l'épée d'Omar (chef musulman conquérant).
Rappelez-vous, rappelez-vous que l'Amérique, aussi importante soit-elle, n'est pas Allah le Tout-Puissant , et que l'Amérique de toutes ses forces ne seront pas empêcher les oiseaux de voler.
Un petit fusil dans la main d'un petit garçon peut tuer le grand. "

 «Bonsoir, chers téléspectateurs, et bienvenue sur notre programme pour les jeunes prennent la parole. Ce soir, vous avez les salutations de l'Association de la jeunesse palestinienne - PYALARA et de TV de l'AP. Aujourd'hui, nous saluons l'ONG Development Center -. NDC qui nous permet de discuter des affaires de la jeunesse "

Le CRIF : Israël est la cible de 85% des résolutions de condamnation de l'ONU


Un Watch du 19 DÉC. 2012

ONU: un bouquet d’artifice à la fin de l’année

Editorial du Président du CRIF
 
UN Watch nous rappelle que l’Assemblée générale de l’ONU au cours de la session 2012 a passé 26 résolutions condamnant pour son action un pays particulier. La Syrie, l’Iran, la Corée du Nord et la Birmanie ont été une fois la cible de critiques. Israël l’a été 22 fois (85% des résolutions).
 
« L’Assemblée générale de l’ONU ne s’intéresse aux Palestiniens que dans l’exacte mesure où cela lui permet de condamner l’État d’Israël »

Rien que dans la journée d’hier, bouquet d’artifice de fin d’année, l’Assemblée générale a adopté contre Israël 9 résolutions portant sur les droits des Palestiniens, sur la responsabilité d’Israël dans les « extrêmes difficultés économiques dans les territoires occupés » ou sur l’obligation d’Israël de « rendre le Golan à la Syrie » (une demande tragiquement cocasse dans la conjoncture actuelle).

Alors même que l’armée syrienne venait de bombarder un camp de réfugiés palestiniens au sud de Damas, lançant des missiles sur des mosquées, entrainant la fuite de milliers de personnes, l’Assemblée générale de l’ONU n’a pas jugé utile de s’exprimer.

Certains anti-israéliens particulièrement obsessionnels prétendent qu’on ne parle jamais des Palestiniens : opinion qui m’a toujours semblé saugrenue en pensant au silence sur les territoires dans le monde où se produisent à large échelle massacres et exactions. Mais finalement, il y a du vrai dans ce qu’ils disent : l’Assemblée générale de l’ONU ne s’intéresse aux Palestiniens que dans l’exacte mesure où cela lui permet de condamner l’État d’Israël. Condamner le régime syrien pour ses crimes contre des réfugiés palestiniens bouleverserait des alliances et des équilibres. Aucun risque lorsqu’il s’agit d’Israël: trouver une majorité ne prête à aucune discussion.
 
Richard Prasquier
Président du CRIF et membre du Conseil d'Administration de UN Watch

UN Watch fait exclure un antisémite de Human Rights Watch


UN WATCH le 17 DÉC. 2012

Lettre exhortant Human Rights Watch de démettre de son conseil l’officiel onusien antisémite Richard Falk

La lettre suivante a été envoyée aujourd'hui à Kenneth Roth, directeur exécutif  de Human Rights Watch.
 
Kenneth Roth Directeur général Human Rights Watch 350 Fifth Avenue, 34e étage New York, NY 10118-3299 États-Unis d'Amérique 

17 décembre 2012 

Cher M. Roth,
Nous sommes choqués de découvrir que Richard Falk, l’officiel onusien dont les remarques antisémites et les théories du complot sur le 11-septembre ont été condamnées par le Premier ministre britannique David Cameron, l'ambassadrice américaine Susan Rice, le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et le Haut Commissaire aux droits de l’homme Navi Pillay, est membre du conseil de votre organisation. 


En légitimant ce raciste et cet ennemi des droits de l'homme, votre organisation sape ses propres principes fondateurs. Nous vous invitons à le démettre de ses fonctions immédiatement. 

Selon votre site web, M. Falk est membre du prestigieux Comité Santa Barbara de Human Rights Watch, composé de notables qui jouent un rôle clé dans le travail de votre organisation à l’échelle internationale. 

Nous sommes étonnés que M. Falk soit récompensé par un poste aussi prestigieux au sein de Human Rights Watch, l’une des plus grandes organisations internationales de défense des droits de l'homme. 

A titre d’observateur assidu de l'ONU et de son Conseil des droits de l'homme, vous savez sûrement ce qui suit: 

• Falk est si extrême dans son soutien à l'organisation terroriste Hamas que même l'Autorité palestinienne, comme l'a révélé uncâble Wikleaks, que Falk lui-même reconnait, a cherché à le faire démettre, au motif qu'il est un « partisan du Hamas »; 

• Falk a publié la semaine dernière un article qui tente de minimiser, de réinterpréter et de justifier le dernier appel à la destruction d’Israël lancé par le chef du Hamas, Khaled Mechal.


• Falk a publié l'an dernier sur son site Internet une caricature antisémite montrant un chien coiffé d’un couvre-chef juif  avec le nom « USA » écrit sur ​​son corps en train d’uriner sur une représentation de la justice et de dévorer un squelette sanglant;

• Falk a été condamné pour cet acte antisémite par le Premier ministre britannique Cameron; 

• Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a également condamné le dessin de Falk comme étant « antisémite »; 

• Falk endosse à présent en page couverture un livre virulemment antisémite, The Wandering Who, dont l'auteur, tel que documenté par le professeur de droit à Harvard Alan Dershowitz dans The New Republic, se vante de tirer des « idées d'un homme.

Ci-dessus: caricature antisémite publiée par Human Rights Watch, membre du comité, Richard Falk, sur son site Internet. 
 
qui fut ... antisémite et un misogyne radical », un ennemi de « presque tout ce qui ne correspond pas à la masculinité aryenne », se déclare lui-même « un Juif fier de sa haine de soi », écrit avec 
« mépris» du « Juif en moi », et se décrit comme «un adversaire fort » de la « judéité »;
 


• Il y a deux mois seulement, Falk a été 
condamné pour avoir approuvé ce livre antisémite par le Bureau des Affaires étrangères britannique, qui a protesté auprès de l'ONU et exprimé ses « sérieuses préoccupations »;
 

• Falk a accusé Israël de planifier un « holocauste palestinien » suscitant sa désignation comme expert de l'ONU sur la Palestine au Conseil des droits de l’homme par un bloc de dictatures, y compris la Syrie de Bachar al-Assad et la Libye de Mouammar Kadhafi;

• Son mandat au Conseil des droits de l’homme est si biaisé que Falk essaie de le dissimuler en se disant le rapporteur spécial sur  «la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens », ce qui implique une compétence régionale qui traite objectivement de toutes les actions et de toutes les parties, alors qu'en fait son mandat se limite à étudier uniquement « les violations d’Israël »;

• Falk est l'un des théoriciens de complots sur le 11-septembre les plus visibles du monde,prêtant son nom à ceux qui accusent le gouvernement américain d'avoir orchestré la destruction des tours jumelles comme prétexte pour lancer des guerres en Irak et en Afghanistan; 

•  Falk promeut activement les écrits de David Ray Griffin, un disciple et ami proche de Falk, qui a produit 12 livres décrivant l'attaque du World Trade Center comme un « coup monté de l’intérieur »;

• Falk a non seulement écrit la 
préface de The New Pearl Harbor de Griffin en 2004 et fait l'éloge de la « patience », de la « détermination », du « courage », et de « l'intelligence » de l’auteur, mais Griffin exprime sa reconnaissance à Falk pour avoir rendu possible la publication du livre et remercie aussi spécialement la femme de Falk, Elver Hilal, qui est aussi membre du Comité Santa Barbara de Human Rights Watch;
 

• Falk est souvent apparu à l’émission TruthJihad.com de Kevin Barrett, un théoricien du complot sur le 11-septembre et sceptique de Holocauste qui s'insurge contre les « Juifs ethniques » qui, selon lui, dirigent Washington et les médias. Dans le cadre de cette émission Falk a endossé le « bon travail » de Barrett tout en faisant l'éloge du tyran iranien Mahmoud Ahmadinejad;
 

 Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a pris la parole au Conseil des droits de l'homme afin d'émettre une condamnation sans précédent des remarques de Falk sur le 11-septembre, affirmant qu'elles étaient « absurdes» et « un affront à la mémoire des plus de 3 000 personnes qui sont mortes dans ce tragique attentat terroriste »;
 

• L'ambassadrice américaine Susan Rice a dénoncé les propos de Falk comme étant 
« ignobles et profondément choquants » 
 et condamné l’« approche unilatérale et politisée », de Falk, affirmant que ses mots étaient « si nocifs qu'il devrait finalement être évident pour tous qu'il ne devrait plus occuper sa position, » et que « la cause des droits de l'homme avancera mieux sans M. Falk et le numéro de cirque de mauvais goût qu’il a choisi de créer. » 
 

Je suis certain que tout cela vous est déjà connu, mais nous avons inclus la preuve au dossier pour le bénéfice des membres de votre conseil d'administration, qui, nous l'espérons, agiront rapidement pour destituer M. Falk de votre organisation. La cause des droits de l'homme, y compris la lutte contre toutes les formes de racisme et d'antisémitisme, n'en exige pas moins. 

Je vous remercie de l’attention immédiate que vous porterez à cette question. 

Traduction française de David Ouellette (CERJI/CIJA)

Judaïsation de Jérusalem : distribution gratuite de sapins par la mairie juive.


Euronews : Comme chaque année, la municipalité de Jérusalem a distribué gratuitement des sapins pour les catholiques à l’occasion des fêtes de Noël.
Cette tradition a été mise en place par Teddy Kollek, le prédécessur d’Ehud Olmert à la mairie de Jérusalem entre 1965 et 1993.

Père Noël municipal distribuant gratuitement des sapins
Porte de Jaffa à Jérusalem, photo : UPI

20 palestiniens tués dans une mosquée par l'Armée Syrienne : le monde baille.





vendredi 14 décembre 2012

Egypte: interdictions des chansons romantiques sur les chaînes gouvernementales


Un pas vers la talibanisation de l'Egypte? Si cette info est confirmée et la décision appliquée c'est ce qu'il faudra craindre.

Al Arabiya (via Elder of Zyion) :
Al Ahram, un journal gouvernemental, a annoncé ce jeudi  l'interdiction de la diffusion de toutes les chansons ou clips vidéo «romantiques»  sur les chaînes de la télévision égyptiennes d'État .
Seuls les «airs patriotiques» seront autorisés sur les chaines nationales. Les airs patriotiques  "qui méritent la diffusion"  seront autorisés sur les 23 pays chaînes publiques.
De même les chansons sarcastiques se moquant des personnalités publiques seront également interdites en raison de la "sensibilité de la situation politique".

mardi 11 décembre 2012

Israël paye la facture d'eau du Saint Sepulchre


Israel Hayom ("Israël Aujourd'hui")

Le patriarche Théophile III de Jérusalem et la compagnie d'eau Gihon, ont conclu un accord concernant une facture d'eau impayée qui s'élève à 9 millions de NIS (1,8 millions d'euros), après que la compagnie avait légalement confisqué le compte bancaire du patriarche.
Le conflit, qui menaçait de conduire à une crise internationale, a commencé quand Guihon a exigé que l'Eglise du Saint-Sépulcre, que préside le patriarche, paye pour l'eau qu'il utilise en dépit d'une exemption traditionnelle accordée à l'église avant que  Gihon ait commencé à fournir l'eau .
Selon l'accord, qui a été élaboré avec l'aide de plusieurs ministères et le maire de Jérusalem, Nir Barkat, les dettes de l'église d'avant 2004 seront considérées comme périmées ou annulées. En outre, les ministères et la municipalité de Jérusalem payeront le reste de la dette depuis 2004, l'église du Saint-Sépulcre (avec les trois églises qui le gèrent au quotidien - l'Église orthodoxe grecque, l'Ordre franciscain et l'Eglise Arménienne)  réglera les factures de l'eau et des eaux usées à partir de 2012.
Lors de réunions récentes entre le  PDG de Guihon, Zohar Yinon et le patriarche Théophile III, avec la médiation du Dr David Koren, un proche conseiller du maire de Jérusalem, M. Barkat, il a été convenu que les parties puissent travailler ensemble plus étroitement à l'avenir et que  l'église établira un fonds de charité pour aider à payer les factures d'eau des habitants  démunis de la villes.

lundi 10 décembre 2012

Une guerre civile serait devastatrice pour l'Egypte

Michael J Totten nous invite à regarder cette gallerie de photos (par REUTERS) de la Syrie dévastée par la guerre civile.  Abominable.

Avec plus de 1000 chars AbramsM1 sur un  total de 3600 chars , et 400 avions de chasse dont 213 F16 dans l'armée égyptienne, on ne peut que trembler devant la perspective d'une guerre civile en Egypte. Cette menace s'est eloignée ce week end suite à l'annulation des pleins pouvoirs presidentiels par Mohamad Morsi.

Egypte: l'économie s'effrite faute de devises. Un krash global semble inévitable

David P Goldman dirige la  Macrostrategy LLC, c'est une société de recherche financière fondée en Septembre 2011, au service des investisseurs institutionnels. 

Goldman est un ancien responsable mondial de la  Bank of America. Il a également été responsable de la stratégie du crédit au Crédit Suisse de 1998 à 2002, et directeur de la stratégie chez Bear et Stearns de 1993 à 1996, responsable mondial de la  chez Cantor Fitzgerald, entre autres postes de direction.

Il a été membre de l'équipe du  All-America Institutional Investor Fixed Income en tant que Stratége / généraliste, l'une des positions les plus prisées dans le milieu de la recherche de Wall Street.

Souvent invité invité sur les grandes émissions d'actualités financières , David a conseillé les investisseurs institutionnels et les gouvernements depuis vingt-cinq ans. Il a été souvent cité dans Barron , Bloomberg et d'autres grands médias.

Son réseau d'analystes financiers, de spécialistes du risque par pays, et les économistes industriels couvre l'ensemble des classes d'actifs.

David écrit pour Pajamas media , le premier site politique conservateur et de nouvelles des États-Unis.

Il écrit également la colonne Spengler pour Asia Times Online, et vient de publier deux livres: " How Civilizations Die - Comment meurent les civilisations »(Regnery) et" It's Not the End of the World--It's Just the End of You  - Ce n'est pas la fin du monde -- C'est juste la votre »(Van Praag).

Voici son éditorial dans PajamasMedia du 6/12/12 sur la situation économique de l'Egypte que j'ai adapté :

La crise politique égyptienne  rapproche la perspective d'une ruine économique.




Livres égyptiennes pour 1 dollar US
 Les islamistes de Mohammed Morsi et l'opposition ne se battent pas dans les rues égyptiennes au sujet de l'économie, bien sûr, mais sur la façon de gouverner un pays qui ne peut pas répondre aux besoins basiques de ses citoyens.

L'Egypte importe 50% de ses besoins alimentaires et les paie en dévises, tout comme les produits pétroliers raffinés. La banque centrale soutient le cours de la Livre  en la rachetant avec des devises...

La Livre égyptienne a chuté brusquement sur le marché des changes jeudi, suite à l'annonce d'une baisse des réserves de devises en Novembre (baisse de 448 millions de $ en un mois) par la banque centrale du pays. Si la livre s'effondre, et il est difficile de voir comment il pourrait en être autrement, le coût des produits de base montera en flèche et la crise s'aggravera.


Les médias égyptiens font état de nombreux signes d'effritement accompagnant l'épuisement des reserves. Les médias occidentaux ont mis l'accent sur la politique et le combat de rue, mais n'ont presque rien dit sur l'effondremenet de l'économie. Cependant, les médias de langue arabe, fourmillentde nouvelles alarmantes. Voici quelques exemples:
  • L'Association de l'Agro-Alimentaire a averti le 27 novembre qu'à cause du manque de devises pour acheter des produits alimentaires les importations alimentaires risquent de chuter de 40% au cours des prochains mois. L'Egypte importe la moitié de sa consommation alimentaire totale. . La Haute-Egypte souffre déjà d'une baisse de l'approvisionnement alimentaire (je suppose qu'il s'agit d'autres denrées que du pain subventionné) de 40%.
  •  Les banques refusent de financer les importations alimentaires parce que les importateurs sont déjà profondément endettés.
  •  La société des Ciments Misr Beni Suef  a fermé cinq usines (7000 ouvriers au chômage technique!)  en raison d'une pénurie de gaz naturel .
  •  Une épidémie de grippe aviaire  menace de décimer la population des poulets en Egypte faute de gaz naturel pour chauffer les élevages de volailles.
  • La Compagnie Nationale égyptienne d'Electricité  a averti que la fourniture du courant est en danger parce que les agences gouvernementales n'ont pas payé leurs factures à hauteur de 15 milliards de livres égyptiennes (2,5 milliards de dollars) .
  • Les livraisons de gaz et de diesel dans les stations service ont chuté de 70% par rapport aux niveaux normaux depuis les déclarations constitutionnelles du Président Mohammed Morsi.
  •  La pénurie d'engrais et de carburant a réduit les exportations agricoles de 10% soit une perte de 1 milliard de livres ( 126 millions d'euros)  , selon le Conseil des exportations agricoles, et il est probable que la production globale a diminué dans une proportion similaire.
En 35 années de suivi  de crises de la dette dans les économies émergentes, je n'ai jamais rien vu de tel.
Les Économies latino-américaines ont souffert de l'hyperinflation dans les années 70 et 80, mais personne n'y  a souffert de la faim, parce que toutes ces économies exportaient des aliments, tandis que l'Egypte importe la moitié de sa nourriture. La différence entre l'Egypte et une république bananière ce sont - les bananes.

dimanche 9 décembre 2012

Israël, le procureur général réclame une peine plus severe pour cruauté contre des palestiniens

Deux  gardes privés, Eitan Arzi et Shai Soolam, ont été inculpés en Juin 2007 pour voies de fait, vol et abus de pouvoir sur 4 palestiniens.

Les évènements qui ont fait l'objet de l'affaire ont eu lieu en Janvier 2007. Les Palestiniens ont traversé illégalement la frontière et roulaient d'Ashdod vers la jonction Kanot.  Suite à une panne ils se sont mis sur le bas côté de la route. Les gardes les ont remarqué et les ont arrêtés lorsqu'un des Palestiniens a révélé qu'il était de Yatta, près d'Hébron. Ils ont reçu l'ordre de les ramener au checkpoint le plus proche pour qu'ils soient ramés chez eux.
Les gardes ne les ont pas confiés à la police, mais les ont déshabillés en plein hiver et déposés séparément , loin du chemin de retour et ont lapidé 2 des 4 palestiniens.

Ils ont été condamnés à seulement 200 heures de travaux d’intérêt général et n'ont pas été reconnus coupables d'aucune infraction par le Tribunal de Rishon Letzion.

Le bureau du  Procureur Général d'Israël a fait appel du jugement trop clément - l'affaire sera ré-jugée.
JPost

samedi 8 décembre 2012

Israël: fête commune des 3 religions à Haïfa

Depuis 1993 (19 ans)  et pendant un mois se tient du quartier de Wadi Nisnas jusqu’au pied du temple Bahaï de la ville de Haïfa en Israel,  la fête de toutes les fêtes religieuses ( "Ahag shel Ahagim") : Hanouka pour les juifs,  Noël pour les Chrétiens et l'Eid Al Adha pour les Musulmans.

Bel exemple de coexistence pacifique dans la joie, la bonne humeur et la gourmandise!


Le Centre des Israëliens Juifs  et Arabes  de Haïfa. Photo : The Muslim Times





"Dénaturer l'histoire" sera bientôt interdit en Turquie. A quand un Ministère de la Vérité?

Le journal Turc Haber a publié le discours du premier minstre Erdogan du 25/11/2012 dans lequel il appelait les procureurs à poursuivre les créateurs de la série télé "Muhteşem Yüzyıl" ("le siècle magnifique ) parce qu'elle montre Suleiman le magnifique trop dans le Harem et pas assez à cheval.

Selon Erdogan la série "déforme l'histoire, rabaisse le pays des «ancêtres» et devrait être interdite" .

Une semaine avant ce discours liberticide un parlementaire du parti islamiste au pouvoir a déposé une proposition de loi interdisant de " dénaturer l'histoire " dans les ouvres littéraires ou audiovisuelles.


Le Sècle Magnifique l'affiche

La réalité vestimentaire était plus proche de ceci: 






Joyeux Hanouka , reggae de Matisyahou

Les bénéfices du single téléchargeable en ligne iront intégralement aux victimes de la tempête Sandy  :










Hanouka 2012 , Shine des Macabeats,

Le groupe à cappella Macabeats à encore frappé!

Pour Hanouka 2012 leur chanson "Shine" ("Soyez lumineux") nous invite à faire une bonne action ; dans le clip: contribuer à une greffe de moelle osseuse.

Hanouka n'est pas seulement  une fête familiale où on allume des bougies , c'est aussi un appel à la conversion pour faire le bien partout où c'est possible. Le bien désintéressé sans attente de retour, le don de moelle osseuse en est un exemple. Enjoy!


Perpétuité pour un poème au Qatar , pays d'Al Jazira la chaîne du "printemps arabe"

Danilette  nous l'a appris il y a quelques jours:

Un poète du Qatar a été condamné jeudi à la la réclusion à perpétuité à cause d’un verset inspiré par le printemps arabe.
Les autorités ont jugé que ce verset insultait l’émir du Qatar et qu’il encourageait un reversement du système politique du pays, a déclaré l’avocat du poète. Le poète, Muhammad ibn al-Dheeb al-Ajami, a été emprisonné en Novembre 2011, quelques mois après la publication sur Internet d’une vidéo où on le voyait réciter « le Jasmin tunisien », un poème louant le soulèvement de la Tunisie qui a servi de déclencheur aux révoltes du printemps arabe dans la région. Dans le poème, il dit : « nous sommes tous la Tunisie face à la répression des autorités »


Amnesty international a protesté :
"La condamnation à la réclusion à perpétuité prononcée jeudi 29 novembre à l'encontre d'un poète qatarien est manifestement une violation scandaleuse de la liberté d'expression, a déclaré Amnesty International.

Mohammed al Ajami, également connu sous le nom de Mohammed Ibn al Dheeb, a été jugé pour « incitation au renversement du régime » et « outrage à l'émir ».
....
« Il est déplorable que le Qatar, qui aime se présenter sur la scène internationale comme un défenseur de la liberté d'expression, se permette de commettre selon toute apparence une violation flagrante de ce droit », a expliqué Philip Luther, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.
..."

On peut entendre Al Ajami réciter son poéme ici : http://www.youtube.com/watch?v=Bm_AxeWKgpA

vendredi 7 décembre 2012

Récit d'une esclave en Arabie Saoudite

Rewmi publie cette interview poignante d'une kenyane esclave en Arabie Saoudite:

....Mes journées débutent à 5 heures du matin. Je prépare leur petit déjeuner, je les réveille et je les habille. Oui, même adolescentes, elles ne s’habillent pas seules. La première fois, la plus jeune m’a dit : ‘Mets-moi mes chaussettes, dépêche-toi !’ Ensuite, nous partons à l’école. La famille possède six voitures, des grosses cylindrées, mais personne sauf le prince ne doit être seul avec son chauffeur. Je porte leurs cartables, les monte jusqu’à leurs classes. Puis je rentre faire le ménage. Je sais que la princesse passera son doigt pour vérifier qu’il ne reste pas un grain de poussière.

Le plus pénible, c’est la lessive. La machine est vétuste. Il faut faire le rinçage à la main, ça prend des heures et l’eau est glacée. La buanderie est sur le toit de la maison. En hiver, on gèle. En été, la chaleur est si insupportable que nous sommes en sous-vêtements. Nous n’avons pas le droit de laver nos affaires dans la machine, devant nous contenter du lavabo. Parfois nous trichons bien sûr mais l’une d’entre nous, je ne sais pas pourquoi, nous dénonce. La princesse nous gifle.

« Jamais un jour de repos »

Si les filles ont un problème, l’école appelle le standard central de la maison et on me prévient : à moi de gérer, aller les chercher, les conduire à l’hôpital si c’est sérieux. Les parents, eux, dorment. Ils ne se réveillent pas avant 18 heures et se couchent au petit matin, lorsque leurs enfants se lèvent. Le prince dirige une entreprise d’immobilier. Il part au bureau après la prière de la nuit. Il y reste jusqu’à 23 heures puis c’est l’heure du dîner. Nous attendons qu’ils terminent pour pouvoir manger à notre tour… s’ils nous laissent des restes, sinon nous devrons attendre le petit déjeuner du lendemain. La princesse est perpétuellement au régime, elle se nourrit d’oeufs durs et de café. Sa vie est vide. La mienne est emmurée.

Je suis restée trois ans et dix mois chez eux, j’aurais pu y passer ma vie entière. Jamais un jour de repos et une vue bouchée par les rideaux aux fenêtres. Nous gagnons 600 riyals par mois (l’équivalent de 125 euros). Je n’ai pas le droit de téléphoner à ma famille. Les seules sorties, pour acheter des vêtements par exemple, doivent être autorisées par la princesse, et collectives, nous sommes toujours chaperonnées par un chauffeur. Elles sont très rares, peut-être deux fois par an. Sinon, nous sortons pour accompagner la famille.

« Sans passeport ni argent je suis prise au piège »

C’est un signe extérieur de richesse pour eux : une famille sans domestique est mal vue. Je rencontre d’autres servantes. On me raconte l’histoire de cette fille qui de désespoir s’est jetée du haut de la maison. Et celle qui a laissé son bébé de 3 mois chez elle, sans espoir de le revoir. On parle de cette patronne qui exige de sa bonne qu’elle tire la chasse d’eau à sa place. Je comprends que sans passeport ni argent je suis prise au piège.

Le pire, ce sont les vacances. Les enfants sont là en permanence. L’une dort la journée et passe ses nuits devant la télé ? Je dois la regarder avec elle, jusqu’au matin, mais assise par terre car on ne m’autorise pas le canapé. Et puisque sa soeur se lève le matin, je ne dormirai pas. Ca amuse la plus jeune, qui est aussi la plus méchante : ‘Nettoie !’ me lance-t-elle après avoir volontairement répandu son soda au sol.

« Il est armé d’un couteau. Il me viole »

Quand ils partent en voyage, ils nous emmènent. Egypte, Dubai, Jordanie : nous ne savons jamais où ni combien de temps nous partons. Les séjours à l’hôtel nous angoissent car ils ne réservent pas de chambre pour nous. Nous dormons par terre, au pied des lits des princesses. Et, puisqu’ils mangent au restaurant, nous n’avons plus leurs restes pour nous nourrir. Nous emportons des biscuits dans nos valises mais nous avons faim. Lorsqu’ils sortent pour visiter les villes, ils nous emmènent rarement. Je me souviens d’avoir été dans une fête foraine en Egypte, c’est tout. La plupart du temps, nous restons à l’hôtel, enfermées à clé dans la chambre.

En octobre 2008, la famille séjourne à Genève et décide de faire une escapade à Paris. Nous prenons le train. Je suis la seule domestique à être du voyage. Je reste dans la chambre, à faire la lessive à la main, puis à repasser le linge de toute la famille, les parents et leurs sept enfants. Un jour, alors que les autres sont sortis, le fils aîné ouvre la porte. Il est armé d’un couteau. Il me viole.

Hagarde. Je marche dans cette ville qui m’est inconnue, vite m’éloigne de cette famille qui me tue. C’était simple de sortir, il a oublié de refermer la porte à clé. Descendre, passer la porte, marcher. Au loin la tour Eiffel. La vue brouillée par mes larmes, je ne détache pas mes yeux de ce phare, je marche jusqu’à lui. Arrivée au Trocadéro, je m’écroule sur un banc, en pleurs. Je n’ai rien, ni argent ni papiers. Une femme s’approche. ‘Que se passe-t-il, mademoiselle ?’ Je ne comprends pas le français. En anglais, elle me demande d’où je viens. Elle me conduit à l’ambassade du Kenya.

« Même si je n’ai plus de rêves, je me sens libre »

C’est là qu’on me met en contact avec le Comité contre l’Esclavage moderne (CCEM) qui me prend en charge. Je vais porter plainte. Mais je sais si peu de chose sur mes bourreaux : même pas leur adresse, pas un numéro de téléphone, je ne connais pas le nom de l’hôtel où ils sont descendus ni leur destination future. J’ai en tête aussi leur impunité. Membres de la famille royale saoudienne, ils ne sont jamais inquiétés chez eux. Ici, la police m’interroge mais à ce jour ça n’a encore rien donné.
...Rewmi

Le vote de l'ONU a rendu Abbas plus intransigeant

Dans les accords d'Oslo, Yasser Arafat s'est engagé , en tant que president de l'OLP , seule organisation representative du peuple palestinien  à négocier entre autres les frontières du futur Etat Palestinien.

Puisqu'il fallait une négociation sur les frontières c'est qu'elles ne sont pas encore determinées. Certes la base est la ligne de cessez le feu de 1948 (dite "ligne de 67") , qui n'est nullement une frontère internationale recnnue,  avec des échanges de territoires et des garanties pour la sécurité d'Israël  (valée du Jourdain , espace aérien, ligne des crêtes etc.) . Tant que la frontière n'est pas determinée par des négociations , les territoires sont  contestés puisqu'ils n'appartiennent à personne. Les implantations sur ces territoires sont légitimes. D'autant plus que s'il le faut, on peut les démanteler , comme Israël l'a fait  déjà  à Gaza et en Judée et Samarie.
De plus Arafat et avec lui le peuple palestinien s'est enagé expressement à ce que "aucune des parties ne prendra d'initiative ni de mesure de nature à modifier le statut de la Cisjordanie et de la bande de Gaza en attendant les négotiations sur le Statut Permanent"

ou en V. O. :
"Neither side shall initiate or take any step that will change the status of the West Bank and the Gaza Strip pending the outcome of the Permanent Status negotiations.”[1][2] "

En demandant un statut d'Etat non-membre, Abbas, le successeur d'Arafat ,  ne respecte pas l'engagement écrit. Cette initiative n'est pas un pas vers la paix , d'ailleurs Abbas n'a nullement tendu la main à Isräël dans son discours à l'ONU . Discours plein d'accusations ou dominait le mot aggression et occupation, Abbas à même taité l'auto defense d'Israël suite à plus de 600 roquettes en 11 mois , d'aggression sur son peuple!
Abbas n'a pas proposé à Israël de négocier sans condition. Bien au contraire , depuis le vote de l'ONU il est devenu encore plus intransigeant, traitant les implantations israëliennes "d'agression" , il semble que pour lui comme pour beacoup de palestiniens c'est l'existence même d'Israêl qui est une "aggression".

Israël a réagi aprés ce vote calamiteux, où les démocraties amies d'Israël (à part de rares exceptions) se sont jointes à des pays aussi peu repectueux des droits des peuples que , par exemple, la Russie , la Chine le Soudan, la Syrie , l'Iran , Cuba et la Corée du Nord.  L'élaboration de plans d'une implantation dans la zone dite E1 ont été approuvés. Les plans prevoient une route assurant une continuité entre les territoires palestiniens -  notez le bien , c'est  juste un plan , pas la construction elle même qui à été approuvé.
La viabilité de la future Palestine n'est pas en danger contrairement à ce qu'affirment les responsables palestiniens.

Aucun pays n'avait convoqué les representants de la "Palestine" suite au tir de plus de 600 roquettes sur Israël. Ils l'ont fait aprés l'approbation de l'établissement d'un plan de construction dans la zone dite E1  -  juste l'approbation de l'élaboration d'un plan!

Les pays arabes doivent comprendre que leurs actes ont des consequences: s'ils font la guerre et qu'ils la perdent ils ne peuvent pas pretendre qu'il ne s'est rien passé. En 48, 67 et 73 ils ont attaqué Israël avec des velleités génocidaires et ils ont perdu (Les égyptiens sont persuadés qu'ils ont gagné la "guerre d'Octobre" , peut êtr  qu'un jour on leur dira la vérité!) , les territoires conquis dans une guerre défensive sont la proprieté légitime du pays attaqué.

Les incitations à la haine et à la violence contre les juifs sont endémiqes dans les médias arabes en énéral et palestiniens en particulier, cela a des conséquences , à l'êre d'internet le monde peut le voir  et  se rendre compte qu'il n' y a aucune volonté de paix chez les palestiniens. Les israeliens doivent aller de l'avant, il y a une crise du logement à Jérusalem . L'extension des implantations sont la conséquence de l'intransigeance palestinienne qui veut imposer via l'ONU les frontières et la capitale.